Perspective(s)

Nous avons été désolé·e·s, pour le moins, de voir, dans la presse ces derniers temps, les autorités locales adopter, par rapport aux exilé·e·s, la perspective de ceux qui pensent d’abord défiance, armement des polices et multiplication de la vidéo-surveillance.

Bien sûr, il faut poser clairement des interdits, notamment concernant la violence et le harcèlement. Mais c’est en accueillant dignement et en donnant des perspectives que nous ferons le plus efficacement partager nos valeurs.

La situation actuelle, pour beaucoup de demandeurs d’asile, c’est parcours d’obstacles (dans la procédure), précarité (allocation faible et incertaine), arbitraire (décisions d’OFII opaques), instabilité (déplacements d’office), insécurité (procédure Dublin), dépendance (interdiction de travailler).

C’est à cela qu’il faut s’attaquer, ce sera plus productif que la stigmatisation !

Et il faut avancer sur le projet de «Maison du Monde», cet espace multifonctions d’accueil et d’orientation que nous appelons de nos vœux.

Samedi 13 octobre 2018
CAPDL

Coallia en service réduit

Cela fait 10 jours que COALLIA (en charge de l’accompagnement des demandeurs d’asile non hébergés) est en sous-effectif : 1 personne au lieu de deux.

Déjà en effectif plein, il était difficile d’obtenir des rendez-vous, ce qui signifie qu’il fallait venir aux permanences du matin … avec un risque important de ne pas pouvoir passer et de devoir revenir. Alors à une seule personne !!!

La «survivante» fait tout son possible, et nous lui souhaitons bon courage, mais clairement COALLIA ne se donne pas les moyens de remplir sa mission. Monsieur J., qui doit envoyer son dossier OFPRA jeudi, a appris aujourd’hui que le rendez-vous dédié prévu demain était annulé, par exemple.

Soutien à l’Aquarius

Le Collectif Accueil en Pays de Lorient a participé samedi au rassemblement organisé en urgence pour SOS Méditerranée. Quelque 80 personnes étaient présentes, place Aristide Briand, pour affirmer leur soutien à l’action de l’équipage de l’Aquarius, actuellement empêché d’agir pour des raisons administratives.

Au niveau mondial nos états occidentaux ont une large part de responsabilité dans les conflits qui s’éternisent et les inégalités qui se creusent. Le moins que l’on puisse faire c’est de ne pas entraver les actions de simple solidarité humaine envers celles et ceux qui fuient, au péril de leurs vies, les unes et les autres.

Soutenons l’Aquarius et accueillons dignement !


Vous pouvez vous associer à ce soutien en signant la pétition https://you.wemove.eu/campaigns/sauvons-l-aquarius-et-le-sauvetage-en-mer

Mobilisation pour l’Aquarius

Vague orange samedi 6 octobre 2018 !

Nous appelons tous les citoyens et citoyennes à descendre dans la rue à 14h30 en t-shirt orange afin de soutenir les valeurs d’humanité portées par SOS MÉDITERRANÉE.

À Lorient ce sera place Aristide Briand !

Sauvons l’Aquarius et le sauvetage en mer !

SOS MÉDITERRANÉE appelle à une mobilisation citoyenne à l’échelle européenne, afin de demander à tous les États d’Europe :

  • De prendre toutes les mesures nécessaires pour permettre à l’Aquarius de reprendre sa mission de sauvetage le plus rapidement possible ;
  • De faire respecter le devoir d’assistance aux personnes en détresse en mer ;
  • D’assumer leurs responsabilités étatiques en établissant un véritable modèle de sauvetage en Méditerranée.

SOS MÉDITERRANÉE lance une pétition internationale avec 1 million de signatures attendues. JE SIGNE LA PÉTITION > https://bit.ly/2DCNiEv

Collecte du samedi 15 septembre

Belle collecte !

Gros succès pour la collecte organisée ce samedi 15 septembre.

Environ 60 vélos nous ont été donnés, dont une majorité utilisables avec une révision mineure.

Didier, qui anime l’atelier vélos, était heureux de cette journée pour le nombre et la qualité des vélos mais aussi pour les contacts tissés tout au long de la journée.

Bien sûr le transport et le stockage dans un garage en sous-sol n’ont pas été simples, mais nous en sommes venus à bout.

Rappel : l’atelier vélo se tient le dimanche après-midi. Il est ouvert à toutes celles et ceux qui souhaitent remettre en état un vélo et repartir avec, et aussi à ceux qui ont déjà un vélo et ont besoin de l’entretenir.

Contacter Didier pour les précisions.

Double peine et dilemme

Les personnes qui sont hébergées en CADA, PRAHDA et autres CAO sont accompagnées dans leurs démarches administratives et sociales par les opérateurs en charge de leur hébergement.

Celles qui ne sont pas hébergées sont théoriquement accompagnées, dans le Morbihan, par COALLIA. Le problème c’est que COALLIA n’a de permanences qu’à Vannes.

Donc, de fait, ces deux dernières années, l’accompagnement des «lorientais» a été réalisé par des bénévoles locaux de diverses associations (accompagnements au Resto du Coeur, au Secours Populaire, à la Sécu, pour la scolarisation, pour les rendez-vous administratifs, pour la rédaction et l’envoi des dossiers, pour les démarches en direction de l’OFII …).

Sans que nous sachions exactement ce qui motive le changement de cap, l’OFII et COALLIA poussent maintenant à ce que tout cela passe par COALLIA.

Si cet opérateur était présent à Lorient, cela ne poserait pas de problème, bien au contraire. Mais tant que ce n’est pas le cas, cela risque de représenter une complication considérable pour les demandeurs d’asile.

En effet nous sommes au maximum de ce que nous pouvons faire en matière de transport (nous approchons les 45 000 km parcourus). Si des déplacements supplémentaires à Vannes deviennent nécessaires, nous ne pourrons pas tout assurer, ce que nous parvenons à faire  actuellement.

La solution évidente, comme nous le demandons depuis le début, c’est que COALLIA ait des permanences à Lorient.

Faute de mise en oeuvre de cette solution, c’est galères à l’horizon.

Inscriptions aux cours de français

Ça sent la rentrée !

Les inscriptions aux cours de français organisés par le CEAS se tiendront durant la semaine du 10 au 14 septembre.

  • le Lundi 10 septembre à partir de 14 h
  • et les quatre jours suivants de 10 h à 12 h de 14 h à 16 h

 

Recommandé

Dans le cadre de la procédure de demande d’asile plusieurs envois sont faits en recommandé. Dans ce cas, le facteur dépose l’avis de recommandé à Coallia un jour J. À partir de J+1 le courrier est disponible à la poste … de Vannes.

Pour les personnes qui nous ont demandé de récupérer leur courrier, l’avis arrive à Lorient (quand Coallia nous le remet). Il faut alors que le destinataire vienne à l’une de nos permanences pour signer l’avis et nous donner une pièce d’identité, ce qui va nous permettre, lors d’un prochain passage à Vannes, de récupérer le courrier.

Sachant que le courrier repart de la poste de Vannes vers son expéditeur à J+16, il est important de ne pas perdre de temps.

Alors quand Coallia nous remet l’avis à J+12 (déposé à Coallia le 19/7 et remis le 1/8) c’est quasiment mission impossible. Dans ce cas précis, il a fallu un aller-retour exprès pour ça ce samedi, pour éviter, d’extrême justesse, qu’il reparte.

Pour celui qui a été déposé à Coallia le 6/7 et nous a été remis le 26/7, on n’a rien pu faire. 🙁

Encore en panne

Une nouvelle fois, le super système de fichage était en panne aujourd’hui.

Résultat, un nouvel aller-retour à  Vannes à prévoir la semaine prochaine.

C’est d’autant plus rageant qu’il s’agissait de renouvellement «post-Rennes», car les attestations délivrées lors de l’enregistrement à Rennes ne sont valables qu’un mois, ce qui est particulièrement stupide parce que, en un mois, rien ne peut avoir bougé.

La veille le système était déjà en panne. Cette fois c’est un aller-retour à Rennes (pour un enregistrement de demande d’asile) qui s’est révélé vain.

Et tout ça à supporter par des gens qui ne perçoivent pas encore l’ADA et ne disposent donc d’aucune ressource, car ces déplacements ne sont nullement pris en charge. C’est lamentable !

Le tour du monde !

Ça y est, nous avons fait le tour du monde !

C’est Michel qui a franchi, mercredi dernier, la quarante millième borne !

Depuis août 2017 nous tenons un tableau des déplacements – à Vannes et à Rennes – pour récupérer du courrier et pour se rendre à des rendez-vous en préfecture, à Coallia ou à l’OFII.

Et bien ce mercredi 11 juillet, un peu mois de douze mois plus tard, le compteur a affiché 40 000 km.